Comment les anciens percevaient-ils le Cosmos?

« Le Dao engendre Un, Un engendre Deux, Deux engendre Trois,
Trois engendre les 10 000 êtres.. »
Lao Tseu dans l’ouvrage fondateur Dao De Jing (
écrit vers 600 avant notre ère)
(l’aphorisme 10 000 signifie qu’on ne peut plus dénombrer)

Tout comme Pytagore, les Chinois pensaient que les nombre reflétaient l’ordre du monde, avec une progression que nous allons voir dans les épisodes suivants.
Le Dao, symbole du zéro actuellement a d’abord été une notion, précédant de la métaphysique pure, ne pouvant être appréhendé que par l’intuition. Il n’était ni un symbole, ni un concept, et tout simplement représenté par un vide. Il est encore appelé le WU-JI, le « non-être ».
Dans la cosmologie moderne, il est situé avant le mur de Planck, avant le départ du Bing Bang.C’est lui qui est à l’origine du Un…

Le Un, infini, éternel source de vie


Le Un ou Etre universel se manifeste dans l’espace temps en se projetant lui-même à partir de la vacuité, le non manifesté, et se fait multiple dans le mouvement permanent et rythmique appelé Vie. Ainsi le Un se projette et subsiste dans toute la création de l’Univers, dans toutes ses créatures qui sont en permanence en mouvement.
Seul le mouvement est à prendre en considération car il est permanent, alors que les objets manifestés sont variables dans l’espace temps. Le mouvement transforme et fait les mutations nécessaires dans les créatures pour s’ajuster sans cesse ) l’Harmonie Universelle.
Pour les taoïstes, au-delà de notre vision le plus souvent illusoire, il n’y a en fait pas d’indépendance franche entre intérieur et extérieur, entre moi et les autres, ni entre lumière et obscurité, entre globalité et unicité, macrocosme et microcosmes.

Le Un, symbolisé par le Tai Ji, enferme en lui toutes les possibilités de réalisations.

A gauche, la virgule Yang, c’est la vitalité sous l’emblème du feu, la montée, l’accélération, les fonctions qui génèrent la chaleur, l’extraversion, le principe masculin, la force centrifuge.A droite le Yin lui représente la vitalité sous l’emblème de l’eau, c’est la descente, l’introversion, le ralentissement, le principe féminin, la force centripète.
Et comme rien n’est tout blanc ou tout noir, il y a une petite sphère Yin dans la partie Yang et inversement.